Angleterre : Chelsea assomme Manchester City et garde la tête de la Premier League

Angleterre : Chelsea assomme Manchester City et garde la tête de la Premier League


Largement dominés, pourtant, samedi à l'Etihad Stadium, lors de la 14e journée, les Blues ont puni Manchester City (3-1) en contres et arraché leur huitième victoire d'affilée en Premier League, dont ils conservent la tête.


Le sommet de la Premier League à l'Etihad Stadium a été vivant, passionnant et brûlant. Il s'est terminé par une victoire de Chelsea (3-1), comme d'habitude, mais aussi par une bagarre générale qui a provoqué les expulsions de Fernandinho et Aguero dans le temps additionnel.

Le match : 1-3

Au bout d'une heure de jeu, on avait compris : largement dominateur, Manchester City avait manqué trop d'occasions immanquables pour ne pas risquer d'en être puni. Duel perdu par De Bruyne devant Courtois (48e), occasion ratée par Aguero (53e), incroyable manqué de De Bruyne tirant sur la barre à deux mètres (57e) : la punition est venu d'un contre de Costa (1-1).

Jusque-là, City avait nettement mérité son avantage, même s'il était venu d'un but contre son camp de Cahill (45e), sur un centre de Navas, l'homme qui ne marque presque jamais (4 buts en 69 matches de Premier League). En dehors de deux contres de Hazard (15e et 25e), Guardiola avait gagné la bataille des couloirs, alors, en obligeant Moses et Alonso à défendre.

Pour que Chelsea s'en sorte aussi longtemps, il avait fallu que Aguero manque trois situations nettes (21e, 34e et 43e), mais aussi que M. Taylor refuse au moins un penalty aux Citizens, et qu'il ferme les yeux sur une faute de David Luiz sur Aguero qui filait au but (30e).

A 1-1, Aguero a encore raté une occasion (62e) et les contres des Blues ont été de plus en plus tranchants. Chelsea est allé chercher sa huitième victoire de rang en championnat sur un contre de Willian (70e), puis sur un dernier raid de Hazard (90e).

Le joueur : Diego Costa

Le meilleur buteur de la Premier League, c'est lui. Diego Costa a encore livré un grand match à Manchester City. Il a pressé, a pesé, s'est battu comme un chiffonnier, a écarté les coudes quand il le fallait, est tombé à chaque fois qu'il l'a pu mais est resté debout dès qu'il le fallait : l'enchaînement de son contrôle, sur la passe de Fabregas, puis de son duel gagné face à Otamendi et de son finish, sur l'égalisation des Blues (66e), est une merveille de travail d'avant-centre.

Il en est à onze buts, et cela change beaucoup de choses pour Chelsea : la saison dernière, à pareille époque, il avait seulement inscrit trois buts.

Le chiffre : 8

La dernière belle série de Chelsea était de sept victoires, à cheval sur deux saisons en 2009-2010 et 2010-2011, et elle s'était arrêtée à Manchester City (0-1). Les Blues d'Antonio Conte ont su faire monter le compter à huit, à l'Etihad Stadium, une série qui coïncide, il faut le rappeler, avec le passage à une défense à trois.

Mais ce n'est pas le système qui a fait gagner Chelsea à City, plutôt la résilience, beaucoup de réussite, et la confiance d'une équipe qui a le sentiment que rien ne lui résiste.
Fourni par Blogger.