Apres Guingamp - PSG (2-1) - Verratti : "C'est la crise"

Apres Guingamp - PSG (2-1) - Verratti : "C'est la crise"



LIGUE 1 – Marco Verratti n'a pas masqué son inquiétude à l'issue de la nouvelle défaite du PSG sur la pelouse de Guingamp (2-1). Si l'Italien fut à la hauteur, c'est loin d'être le cas d'un collectif en déliquescence.

La clairvoyance, Marco Verratti en a à revendre sur la pelouse. Ce samedi, il fut le seul Parisien à surnager sur la pelouse du Roudourou. Le PSG a sombré à Guingamp et l'Italien a étalé sa perspicacité face aux micros. Verratti n'a pas fui la réalité : "Pour nous, c'est la crise", a-t-il confié. "On commence un match comme si on avait gagné." Un constat cinglant pour une équipe qui se cherche.

Avec seulement un point pris lors des trois dernières journées de Ligue 1, le PSG affiche des lacunes inhabituelles : une animation offensive en berne à l'image d'un Di Maria effacé ou une défense en souffrance. La question de la responsabilité d'Unai Emery se pose forcément. Ses compositions d'équipe surprennent, en particulier son choix devenu récurrent de placer Blaise Matuidi sur l'aile gauche de l'attaque parisienne. "C'est un problème de tête, pas de coach. C'est notre faute, celle des joueurs", a vite balayé Verratti mardi dans les couloirs du Roudourou.
" On n'a pas perdu le titre"
Un constat que partage le coach parisien. "On n'a pas marqué, l'équipe avait besoin de rester calme et de continuer avec constance et avec confiance", a commenté Emery après la rencontre. "Et après notre occasion, l'adversaire a marqué un but et c'était tout le contraire. Pour l'adversaire, la confiance. Et pour nous, moins de confiance." La multiplication des matches ratés pourrait creuser un fossé entre le PSG et la tête. Paris est déjà assuré de ne pas finir champion d'automne, un mini-séisme pour un club qui devrait marcher sur la Ligue 1. A l'issue de cette 18e journée, le PSG pourrait même accuser un retard de 7 et 6 points sur l'OGC Nice et l'AS Monaco. Rien de rédhibitoire, certes, mais la situation fait tâche.
Nasser Al-Khelaifi, lui, a quitté le stade breton sans confier le moindre mot. "On n'a pas perdu le titre", prévient Thiago Silva. Mais, lucide, Blaise Matuidi admet : "Quand on joue au PSG, on se doit d'avoir de meilleures performances individuelles et collectives." C'est une certitude. Une réaction est attendue face à Lorient mercredi pour la dernière journée de la phase aller. Mais les fêtes promettent déjà d'être moroses à Paris.
Fourni par Blogger.