Barça-Real Madrid (1-1), Sergio Ramos sauve le Real et préserve le statu quo en Liga

Barça-Real Madrid (1-1), Sergio Ramos sauve le Real et préserve le statu quo en Liga



Mené jusqu'à la 90e minute, le Real a finalement arraché le nul contre le Barça grâce à une tête victorieuse de son capitaine. L'écart de 6 points reste de mise entre les deux équipe
14e journée de la Liga
Barça-Real Madrid : 1-1
Buts : Suarez (53e); Sergio Ramos (90e)


Un clasico qui se joue sur deux coups de pied arrêtés est forcément un clasico décevant, mais le scénario de la fin de rencontre en faveur du Real permettra à ce match de rester quelques temps dans les mémoires des supporteurs des deux clubs. C'est peut-être frustrant pour les Catalans de laisser deux points à leur rival sur le fil, mais il est assez logique sur l'ensemble des 90 minutes de voir ce Real-là être récompenser d'au moins un petit point. Il aurait sans doute fallu aux Catalans de jouer au même niveau la première période comme la seconde pour rompre la série d’invincibilité des Merengues et se rapprocher un peu plus de l'adversaire du jour au classement. 

Un premier acte en faveur de Real

Déjà auteur des prestations brouillonnes dans les rencontres précédentes, le Barça a confirmé ses difficultés à produire du jeu face au Real dans le premier acte de ce Clasico. L'équipe de Luis Enrique est la principale responsable, sa capacité à emballer la rencontre et à dominer son adversaire a été quasiment inexistante face à une formation de Real qui a parfaitement quadrillé le terrain. Les Catalans qui sont en recherche permanente de l'espace, n'en ont pas trouvé beaucoup et leur rendement en a largement pâti. La qualité de leur première mi-temps peut en témoigner, aucune occasion franche, et un seul tir cadré sur un coup franc de Messi (18e) qui manquait de puissance. Cependant, les socios barcelonais avaient quand même le droit de pester contre l'arbitrage pour une main décollée du corps de Carvajal dans la surface madrilène.
Si le Real n'a pas été non plus assez convaincant offensivement en première période, il aurait pu mener logiquement au score si Cristiano Ronaldo n'avait pas trouvé Ter Stegen sur la trajectoire de ses frappes (37e, 38e). Les hommes de Zinedine Zidane contrôlaient mieux l'entre-jeu grâce à un Luka Modric très actif à la récupération. Les percées de Neymar et de Messi, ainsi que les courses de Suarez ont parfaitement été annihilées par la défense madrilène jusqu'à la pause. A la mi-temps, on était plus près d'un succès de Real que celui du Barça, tant les Catalans ont été inexistants devant les buts de Keylor Navas. Mais le visage de l'équipe de Luis Enrique s'est complètement métamorphosé en seconde période, et les nombreux spectateurs ont retrouvé le temps d'une période tout ce qui caractérise la force de leur équipe.
Fourni par Blogger.