Inter Milan : Gabigol en pleine déprime

Inter Milan : Gabigol en pleine déprime


Arrivé en Europe l'été dernier, le jeune talent brésilien Gabriel Barbosa dit Gabigol déchante à l'Inter Milan.


Depuis le départ de Neymar au FC Barcelone, Gabriel Barbosa faisait partie, avec Gabriel Jesus, des pépites brésiliennes les plus attendues par le football européen. Et si le deuxième cité s’apprête à rejoindre Manchester City en janvier, Gabigol a franchi l’Atlantique six mois plus tôt pour tenter sa chance à l’Inter Milan (recruté pour 29 M€), tout juste auréolé du titre olympique conquis avec la Seleção. Et pour l’ancien pensionnaire de Santos, ce premier grand pas dans sa carrière devait être synonyme de rêve éveillé. Aujourd’hui, cela ressemble davantage à un cauchemar.
Tout a d’abord commencé avec des ennuis juridiques. La raison ? Le FC Barcelone s’estime lésé par Santos qui a vendu son jeune talent aux Nerazzurri sans avoir respecté la clause préférentielle qu’avaient négocié les Blaugranas pour Gabigol au moment du transfert de Neymar. Puis les ennuis ont continué sur le terrain. Avec une seule apparition sous le maillot intériste (le 25 septembre contre Bologne) Gabigol a alors commencé à susciter les premières interrogations de la presse italienne. 29 M€ pour 16 minutes de jeu au total, le rapport prix-temps de jeu a de quoi donner le vertige.

Gabigol est seul dans son monde

Dans son édition du 1er décembre, la Gazzetta dello Sport tente de comprendre les raisons qui poussent les entraîneurs successifs de l’Inter (Mancini, De Boer, Pioli) à se passer des services du Brésilien. Premier argument avancé : le joueur pourrait être arrivé trop tôt sur le Vieux continent. Après son été olympique, Gabigol n’a pas soufflé avant d’enchaîner avec l’Inter, là où Gabriel Jesus a préféré rester quelques mois supplémentaires à Palmeiras en prêt après avoir signé pour Manchester City. Un exercice qui a sans doute été difficile à digérer quand on connaît le niveau d’exigence d’un club de ce standing.
Ensuite, les changements incessants de coach n’ont également pas dû l’aider. Sans homme fort capable de le guider dans sa nouvelle vie, Gabigol a été souvent décrit par ses partenaires comme étant dans son monde, ne sortant presque jamais et ne partageant quasiment aucun moment de vie avec ses nouveaux partenaires. Mis de côté, il n’a donc pas accroché avec Mancini, ni De Boer. Ce dernier l’aurait même fait pleurer en ne le convoquant pas alors que le Hollandais jouait ses dernières cartes avant son licenciement. Quel avenir alors pour celui qui affolait les plus grands cadors européens ?
Selon le quotidien transalpin, il y aurait peu de chances de le voir à l’œuvre d’ici la trêve hivernale. Un départ durant le prochain mercato risque donc d’être évoqué. Du côté de Santos, on regrette ce qui prend la forme d’un beau gâchis. « Je lui avais dit de devenir d’abord un titulaire à Santos avant de partir. Il s’en est allé trop tôt », a ainsi déclaré le coach du Peixe Dorival Junior. Le président de la formation de Vila Belmiro Modesto Roma, au micro de Bradesco Esportes FM, a ouvert la porte à son retour, en prêt. « Gabigol en prêt chez nous ? Nous souhaitons tous qu’il réussisse à l’Inter Milan, mais ce serait un rêve de pouvoir l’embrasser à nouveau. Et parfois, les rêves se réalisent », a-t-il laissé entendre. Suspense...
Fourni par Blogger.