La tension monte dans le vestiaire du PSG

La tension monte dans le vestiaire du PSG


Seulement troisième de Ligue 1 avant la rencontre de ce soir, le Paris Saint-Germain n'est plus aussi serein que par le passé, tant sur le terrain, qu'en dehors. Les esprits s'échauffent.

Qui, il y a une année de ça, aurait imaginé que le Paris Saint-Germain, si sûr de lui, pourrait être plongé dans une crise, jusque là inconnue par les dirigeants qataris, en cas de défaite ce dimanche soir contre Nice (20h45). Pas grand monde à vrai dire. En effet, en cas de défaite ce dimanche soir, les joueurs du club de la capitale en seraient à leur troisième rencontre sans victoire après la claque reçue à Montpellier (3-3) et le piteux match nul contre Ludogorets en Ligue des Champions (2-2).
Mais si les résultats exaspèrent les grands patrons du PSG, les joueurs aussi semblent en proie à des doutes et des mini-rixes éclatent dans le vestiaire. Si l’on en croit le quotidien L’Equipe, les esprits se sont échauffés à la mi-temps de la rencontre de Ligue des Champions entre le club de la Ville Lumière et Arsenal à l’Emirates Stadium le 23 novembre dernier (2-2), alors que le PSG, brillant jusqu’à la 45e minute, avait concédé un but sur penalty, tiré par Olivier Giroud.

Thiago Silva recadre Matuidi

Il faut dire que cette faute dans la surface avait été causée par un Krychowiak emprunté, mais qui, à sa décharge ne jouait que très peu. Dans le vestiaire, Blaise Matuidi, le milieu de terrain international français du club de la capitale, s’en serait pris, avec véhémence, au milieu polonais : « à ce moment-là du match, on dégage ! On arrête de vouloir relancer à tout pris et on dégage ! » Une réplique qui démontre bien la fragilité de l’actuel PSG, moins sûr de ses forces.
Sauf, qu’il y a un capitaine dans ce vestiaire et il s’agit de Thiago Silva. Si on a pu le voir pleurer notamment lors de la Coupe du Monde au Brésil (2014), l’international auriverde sait aussi se faire entendre. Ainsi, il a repris de volée Matuidi : « on est une équipe, on ne se critique pas ! » Sauf que cela n’a pas suffi à calmer, Matuidi qui a continué à hausser le ton jusqu’à ce que Krychowiak vienne s’excuse de ses erreurs sur le but. Si la brume et le brouillard commencent à faire leur apparition dans l’Hexagone, au PSG, l’orage approche et pourrait éclater en cas de défaite face à Nice, ce soir..
Fourni par Blogger.