Le PSG est revenu de loin face à Nice

Le PSG est revenu de loin face à Nice



Au terme d'un match très spectaculaire, le PSG et Nice se sont séparés sur un score de parité (2-2) dimanche soir au Parc des Princes. Menés de deux buts à la pause, les Parisiens sont parvenus à combler leur retard grâce à un doublé d'Edinson Cavani. Mais le point du nul fait les affaires des Aiglons, qui reprennent la tête du classement et gardent quatre points d'avance sur Paris.

Ce n'est certainement pas le résultat qu'ils attendaient, mais les Parisiens s'en contenteront certainement volontiers. Menés 0-2 contre le cours du jeu à la mi-temps et relégués virtuellement à sept points de Nice, les hommes d'Unai Emery ont été cherché un match nul finalement inespéré à la pause face aux Aiglons grâce à un doublé de Cavani (46e, 60e).

Au terme d'un match aussi plaisant que rythmé, difficile de savoir qui s'en sort le mieux. L'expression utilisée par Lucien Favre à la fin du match au micro de Canal l'illustre parfaitement : "2-2, c'est pas terrible mais ça va", a dit le technicien niçois, tiraillé entre la bonne opération comptable de son équipe qui garde quatre points d'avance sur le PSG et le fait d'avoir été rejoint après avoir mené.


Nice glaçant d'efficacité

Déçus, les Parisiens peuvent l'être également. Parfaitement entrés dans leur match, les joueurs d'Unai Emery, alignés en 4-3-3 avec Matuidi sur le côté gauche de l'attaque et Krychowiak devant la défense, ont considérablement gêné la relance niçoise et complètement dominés la rencontre. Mais si le jeu a été parisien, l'efficacité a été niçoise. Les hommes de Lucien Favre ont marqué deux fois sur leurs deux premières frappes cadrées du match. D'abord par Cyprien sur un coup franc majestueux (32e, 0-1), puis par Plea, lequel a profité d'une mésentente entre Silva et Marquinhos (45e+3, 0-2) pour battre Areola.
Malgré le score en leur défaveur, jamais les Parisiens ne se sont désolidarisés. Ils ont au contraire appuyé sur le point faible de Nice dans ce match : les côtés. Les Niçois en 5-3-2 se sont souvent fait percer derrière par les très offensifs Serge Aurier et Layvin Kurzawa, qui ont arrosé Cavani de bons ballons dans la surface niçoise. Et comme souvent malgré quelques ratés, l'Uruguayen a fini par régler la mire et inscrire un doublé rapide (46e, 60e) pour offrir au PSG un nul qui sonne comme un moindre mal. Cela ne permet pas à Paris de refaire son retard au championnat, mais le club de la capitale est toujours dans le coup. Ce n'était pourtant pas gagné.
Fourni par Blogger.