MONACO, LE BANC PROFOND

MONACO, LE BANC PROFOND



Assuré de terminer premier de son groupe, Leonardo Jardim devrait largement faire tourner son effectif contre Leverkusen. Sans pour autant trop affaiblir son onze de départ.

Depuis le début de la saison, l’AS Monaco fait peur, que ce soit de par sa force de frappe offensive ou le faible nombre d’occasions concédées. Pourtant, si Leonardo Jardim s’appuie sur quelques hommes forts, aucune individualité ne crève l’écran plus qu’une autre. Si ce n’est Thomas Lemar, qui impressionne surtout grâce à la beauté de ses nombreux buts. Mais sinon, l’ASM ne repose absolument pas sur un franchise player, tant le danger est omniprésent et le nombre de buteurs potentiels presque infini. Radamel FalcaoValère GermainBernardo SilvaThomas LemarTiémoué BakayokoFabinho, Djibril Sidibé et même Kamil Glik semblent en mesure de marquer à tout moment. Et parmi cette liste riche, tous ou presque peuvent jouer à plusieurs postes, si le besoin s’en fait ressentir. Comme si ce n’était pas suffisant, les seconds couteaux monégasques répondent toujours présents et apportent autant de solutions. Ce mercredi soir, contre Leverkusen, ils vont pouvoir le prouver une nouvelle fois.

Guido Carrillo

Et si tout le monde avait jugé Guido Carrillo un peu trop vite ? Avec quatre buts en trente et une apparitions la saison dernière, il a vite été placé dans la catégorie des mauvaises pioches. Sauf que depuis cette année, l’Argentin donne enfin satisfaction. Avec ses sept buts en seulement 546 minutes passées sur le pré, il est le meilleur buteur de l’ASM en Ligue 1, à égalité avec Falcao, mais sans inscrire de penaltys. À chaque fois qu’il marque, c’est depuis l’intérieur des 16m50, mettant ainsi en valeur son profil d’attaquant de surface, bien utile en pivot. Un profil différent de ce que proposent les attaquants monégasques, et surtout précieux pour enfoncer le clou en fin de match.

Kylian Mbappé

Après une victoire et des performances majuscules lors de l’Euro U19, Kylian Mbappé a mis un peu de temps à se mettre dans sa saison, à cause d’une blessure et d’un certain manque de fraîcheur. Mais depuis qu’il est de retour à la compétition, le gamin de bientôt dix-huit ans pète le feu. En huit apparitions, dont la moitié seulement en tant que titulaire, il tourne déjà à trois buts et cinq passes décisives. Polyvalent, rapide, technique et intelligent, il est tout simplement le joueur de moins de vingt ans le plus décisif d’Europe avec Ousmane Dembélé. Et c’est également le plus jeune du top 5 dans cette catégorie. Avec un peu plus de temps de jeu, il pourrait vraiment prendre une autre dimension.

Nabil Dirar

On l’aurait presque oublié, tant l’AS Monaco régale depuis quelques semaines en son absence, mais Nabil Dirar fait clairement partie des soldats, des valeurs sûres sur lesquelles Leonardo Jardim peut toujours compter. Blessé au mollet depuis deux mois, il revient peu à peu à la compétition avec quelques minutes grappillées contre l’OM et contre Bastia. Il peut jouer aussi bien latéral que milieu offensif dans son couloir droit, et offre un registre très complet à l’entraîneur monégasque qui peut compter sur sa force de percussion et ses dribbles, mais aussi sur son coffre incroyable et son repli défensif exemplaire. Un véritable homme à tout faire.

Gabriel Boschilia

Doublure officielle de Thomas Lemar, le Brésilien a créé la surprise contre Marseille en étant titularisé à la place de l’international français. L'une des rares titularisations de Boschilia, trois cette saison. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a répondu présent, en inscrivant son troisième but de la saison sur coup franc, après les deux qui ont terminé au fond des filets de Nantes et Lorient. D’ailleurs, le milieu offensif est sur des bases très solides, puisque le record de coups francs directs inscrits en une saison de Ligue est de cinq, et appartient à Juninho. Avec déjà trois en décembre en 276 minutes, il est clairement dans de très bons temps de passage. Une arme de plus, comme si Monaco en avait besoin.

Almamy Touré

Maintenant qu’il est débarrassé de ses blessures, Almamy Touré va enfin pouvoir s’exprimer pleinement en Ligue 1. Touché à la cheville, puis à la hanche, le jeune Malien est enfin débarrassé de tous ses soucis physiques et peut venir jouer les poils à gratter dans la concurrence des latéraux, même si Benjamin Mendy et Djibril Sidibé ont une vraie longueur d’avance. De retour contre Bastia, il a accompli un match plein et devrait être aligné d’entrée contre le Bayer Leverkusen. De toute façon, un mec capable de faire ça doit avoir son rôle à jouer au sein d’un effectif.

Andrea Raggi

Infatigable, intraitable, inusable, inoxydable. Andrea Raggi est de tous les combats de l’AS Monaco depuis bien des saisons. Déjà en Ligue 2, il était là pour permettre au club de retrouver l’élite. Et depuis, il fait partie des très rares à être encore de la partie. Que ce soit dans l’axe, à gauche ou à droite, l’Italien est toujours présent pour colmater les trous, pour dépanner, pour combattre. Chaque été, les observateurs estiment qu’il est temps pour lui de passer son tour, mais à chaque fois, il reste et fait le taf. Une véritable sangsue.

Auraient pu être cités : Kevin Ndoram, Adama Traoré et Corentin Jean, tout jeunes, mais pas dénués de talent et capables de dépanner à tout moment.

Fourni par Blogger.