Nantes : cinq choses à savoir sur Sergio Conceição

Nantes : cinq choses à savoir sur Sergio Conceição


Annoncé dans le viseur de l'Olympique de Marseille l'été dernier, Sergio Conceição va bien découvrir la Ligue 1, mais sur le banc du FC Nantes. Mais qui est-il vraiment ? Voici quelques choses à savoir sur l'ancien international lusitanien.


Alors qu’il était annoncé parmi les favoris à la succession de Michel sur le banc de l’Olympique de Marseille l’été dernier avant la vente du club à l’Américain Frank McCourt, Sergio Conceição avait finalement vu Franck Passi lui être préféré. Qu’à cela ne tienne, le Lusitanien va quand même pouvoir découvrir la Ligue 1. Pas à Marseille, mais du côté de Nantes. Nommé à la tête des Canaris après le départ précipité de René Girard, l’ancien coach du Vitoria Guimarães s’apprête à vivre sa deuxième expérience hors du Portugal après son passage au Standard de Liège entre 2010 et 2011. Mais qui est donc l’ancien entraîneur du Vitoria Guimarães ? Si son palmarès de joueur n’est pas méconnu du grand public (demi-finaliste de l’Euro 2000, vainqueur de la Supercoupe d’Europe en 1999), l’ancien milieu de terrain reste davantage connu pour ses faits de joueur.
-
 Lorsqu’il évoluait sur les rectangles verts, le milieu portugais n’était pas franchement réputé pour son sang-froid. En Belgique, où il a joué sous le maillot du Standard de Liège (2004-2007), il s’est ainsi distingué lors de son premier match de championnat avec les Rouches. Entré peu avant l’heure de jeu, Conceição s’est fait directement expulser après 11 minutes passées sur le terrain après avoir repoussé un adversaire qui l’empêchait de tirer un coup franc.

-
 S’en suivront de multiples gestes d’humeur en dehors et sur le pré ponctués par une statistique éloquente : le Lusitanien a reçu un carton tous les trois matches. Mais ce n’est pas tout. À l’issue d’un match de coupe de Belgique disputé en 2006 durant lequel il avait craché sur un joueur et balancé son maillot sur l’arbitre de la rencontre, Conceição écopera d’une suspension de quatre mois. Une image d’homme au caractère bien trempé non démentie. « Sergio est sur le banc à l’image de ce qu’il était quand il jouait. Il a beaucoup de qualités, mais il également connu pour être un peu trop effusif. Il a souvent eu des réactions disproportionnées, ce qui l’a amené à avoir des problèmes avec les arbitres ou des confrères. Il parle avec le cœur, il dit ce qu’il pense. Cela lui a valu plusieurs expulsions et plusieurs brouilles avec d’autres entraîneurs au Portugal », nous a confié Vitor Alvarenga, journaliste pour Maisfutebol.

-
 Quatrième du championnat portugais il y a deux saisons avec le Sporting Braga, Conceição n’est cependant pas qu’un sanguin. En Liga Sagres, il s’est fait une réputation d’entraîneur au style de jeu bien maîtrisé. « Sergio pratique un football attractif, basé sur un 4-2-3-1. Il ne s’agit pas d’un football offensif total, il aime que son équipe soit bien structurée défensivement, mais ce qui définit ses équipes, c’est la hargne. Son équipe courra toujours plus que l’adversaire. Il est reconnu pour savoir mettre les joueurs de son côté, il construit bien ses groupes, il est un professionnel exemplaire. À son arrivée à Guimarães, le club était en difficulté. Il a profité d’une trêve internationale pour regonfler son groupe. Il convoquait les joueurs à 6h du matin, tous les jours. Il a procédé à une sorte de thérapie de groupe. À partir de là, le Vitoria a commencé à bien mieux jouer. C’est à mettre à son crédit. Par ailleurs, il venait d’un rival, Braga, il aurait pu être mal accueilli, mais il a rapidement su se mettre le club et les supporters dans la poche grâce à son discours de vérité », poursuit Alvarenga.

-
 S’il s’attend à des recrues lors du prochain mercato hivernal, Conceição n’hésite pas à faire la part belle aux espoirs des formations par lesquelles il passe. « Il n’a pas de problèmes à travailler avec les jeunes. À Braga, il a fait travailler et progresser Rafa, qui est l’un des plus grands espoirs du football portugais (aujourd’hui çà Benfica). À Guimarães, il a poli Otavio, un jeune Brésilien, prêté à l’époque par Porto, qui a des qualités énormes, mais était irrégulier. Il l’a mis face à ses responsabilités et il lui a fait confiance. Il lui a laissé plusieurs matches pour se montrer. » Aujourd’hui, de retour dans son club d’origine, Otavio est l’un des éléments les plus décisifs et réguliers des Dragões.

-
 Preuve de sa réputation grandissante au Portugal, Sergio Conceição a bien failli se voir confier les rênes d’un des plus prestigieux clubs du pays : le FC Porto. Suite au licenciement de Julen Lopetegui il y a un an, le nom de Conceição a été le premier cité. Malheureusement pour l’ancien joueur des Dragons (1997/1998 et 2004), son profil n’a pas fait l’unanimité au sein de la direction portista qui recherchait surtout « un entraîneur pour une mission commando, sur le court terme. » Libre de tout contrat avant de signer au FCN, Conceição jouit donc d’une belle cote. À lui de prouver qu’il peut, après Leonardo Jardim, être un nouveau coach lusitanien à s’imposer en Ligue 1.
Fourni par Blogger.