Pourquoi Leipzig n'est pas le Leicester allemand

Pourquoi Leipzig n'est pas le Leicester allemand


Premier de Bundesliga, Leipzig connaît des débuts parfaits en première division. Comparé à Leicester, le club allemand ne peut pourtant pas être mis au niveau de son homologue a...
Le football aime les belles histoires. Auxerre en 1995-96, Kaiserslautern en 1997-98, l'Hellas Vérone en 1984-85, Nottingham Forest en 1977-78 ou plus récemment Leicester la saison passée, tous ont réussi à remporter leurs championnats respectifs alors que personne ne les attendait. Une nouvelle équipe semble lancée pour réaliser un tel exploit cette saison. Premier de Bundesliga au bout de 13 journées, Leipzig est pour l'instant la petite sensation de Bundesliga. Promu pour la première fois de son histoire en première division, le club allemand tient pour le moment tête aux grosses écuries du championnat et notamment au Bayern Munich.

Football Leaks : chronologie d'un raz-de-marée et toutes les révélations déjà sorties

Toujours invaincu, Leipzig attire naturellement les regards du monde du football. Un début de saison remarqué ayant forcément entraîné des comparaisons avec Leicester, club "anonyme" ayant réussi l'exploit de remporter la Premier League au nez et à la barbe des grandes écuries anglaises comme Manchester United, Arsenal ou Chelsea. Alors forcément le parcours de Leipzig rappelle celui de Leicester. Interrogé sur la comparaison entre les deux équipes, Yussuf Poulsen a semblé exaspéré d'être qualifié de "nouveau Leicester". "On ne se compare à personne. Nous ne sommes pas Leicester et ils ne sont pas Leipzig. Le monde change, l'équipe est totalement différente, le championnat est complètement différent. Il n'y a aucune raison de nous comparer à Leicester", a expliqué l'attaquant danois du promu à Omnisport.

Une réussite prédestinée

Présent au club depuis 2013, soit la date de professionnalisation de l'équipe, le joueur de 22 ans sait pertinemment que Leipzig ne peut pas vraiment être comparé aux Foxes. Fondé il y a sept par une célèbre marque de boisson énergisante, cet OVNI footballistique est monté en sept ans de la cinquième à la première division. Contrairement à Leicester, Leipzig semblait promis à disputer les premiers rôles en Bundesliga. Soutenu financièrement par la société autrichienne, le RasenBallsport Leipzig (et non pas le Red Bull Leipzig contrairement à son homologue basé à Salzbourg) n'a jamais caché son ambition de stopper l'hégémonie du Bayern Munich sur le championnat d'Allemagne. Déjà la saison passée en deuxième division, les transferts du club de l'Est représentaient 50% de l'argent total dépensé. Leipzig s'était également fait remarquer en réalisant le transfert le plus cher de l'histoire de la Zweite Bundesliga en recrutant le prometteur attaquant du Werder Brême, David Selke (8 millions d'euros).

Même stratégie cet été où le club allemand a recruté intelligemment en misant sur les jeunes. Bernardo (6 millions d'euros), Naby Deco Keïta (15 millions), Oliver Burke (12 millions) et Timo Werner (10 millions), Leipzig a dépensé 43 millions d'euros pour des joueurs de 21 ans ou moins. Contrairement à Leicester qui n'était pas prédestiné à jouer les premiers rôles en Premier League (un peu comme cette saison), Leipzig s'est donné les moyens de ses ambitions et peut également compter sur un des meilleurs centres de formation d'Allemagne, où Joshua Kimmich s'est révélé notamment.

Le "nouveau Hoffenheim" plutôt que le "nouveau Leicester"

En s'appuyant sur des fonds importants, Leipzig a pour ambition de s'imposer sur le long terme en Bundesliga. Si évidemment le club allemand ne s'attendait pas à prendre la tête du championnat aussi vite, les dirigeants n'ont jamais caché leur intention de s'inspirer d'un autre club qui avait particulièrement attiré l'attention des suiveurs de la Bundesliga en terminant champion d'automne en 2008, Hoffenheim. Tout comme Leipzig, le TSG possède des fonds importants grâce à son propriétaire : le milliardaire Dietmar Hopp, septième fortune du pays. Pour sa première saison en Bundesliga, Hoffenheim avait connu un début de saison similaire à Leipzig.
Depuis, le club alterne le bon et le moins bon dans le championnat d'Allemagne. Si Leipzig n'a même pas encore réussi la moitié du chemin pour créer l'exploit de remporter la Bundesliga, le club semble parfaitement armé et structuré pour y parvenir dans les années à venir. Contrairement à Leicester la saison passée, Leipzig n'aura cette fois-ci rien d'un coup d'un soir. 
Fourni par Blogger.