PSG-Nice : les joueurs parisiens ont fini de rire

PSG-Nice : les joueurs parisiens ont fini de rire



L'ambiance n'était pas à la franche rigolade hier au camp des Loges où les joueurs ont préparé studieusement le match contre Nice.

Pas de grands éclats de rire ni les habituels chambrages. Les joueurs du PSG se sont retrouvés hier matin dans une drôle d'ambiance. Après deux jours de repos, les coéquipiers de Thiago Silva se sont tous revus pour la première fois depuis le match nul concédé contre Ludogorets (2-2) qui les a fait chuter de la première place de leur groupe de Ligue des champions. Ils avaient certainement besoin de couper après ce nouvel accroc dans une séquence qui avait débuté samedi par une large défaite à Montpellier (0-3). Mais les révélations par Mediapart des mauvais comptes fiscaux de Javier Pastore et Angel Di Maria ou les révélations des tensions entre les dirigeants parisiens n'ont rien arrangé à la crise sportive qui s'abat peu à peu sur le club. L'ambiance était comme plombée au centre d'entraînement du club parisien, même si les deux Argentins n'ont pas semblé particulièrement accablés par le scandale.

Les habituels cris de joie et les blagues qui ponctuent régulièrement les séances avaient cependant disparu. Après avoir eu des mots pour appeler à la révolte, Unai Emery a dirigé la séance avec son énergie habituelle, ses mots claquant dans l'air froid des Yvelines.

Kluivert a glissé quelques mots aux joueurs


Les joueurs, eux, étaient appliqués et concentrés mais le plus souvent mutiques. Comme s'ils avaient intégré que la perspective de recevoir demain un leadeur niçois qui compte quatre points d'avance sur eux devenait soudainement un de ces sommets qui peuvent faire basculer une saison. Voire un peu plus... « Ils ne faisaient pas la tête non plus, glisse un habitué du camp des Loges. Mais on les sentait très mobilisés. Ils connaissent tous l'énorme enjeu du match de Nice. »

Pour le leur rappeler, Nasser al-Khelaïfi s'est déplacé jusqu'à Saint-Germain-en-Laye. Une présence d'habitude réservée aux veilles de match de Ligue des champions. Son passage a permis d'incarner l'importance que revêt le choc contre Nice aux yeux des dirigeants. Le président parisien s'est surtout entretenu avec Unai Emery ou son directeur du football, Patrick Kluivert, mais a également glissé quelques mots aux joueurs. De quoi les convaincre du caractère particulier de la soirée de demain. Après l'entraînement, Edinson Cavani a ainsi livré une interview à RMC, lâchant notamment : « Si on ne gagne pas contre Nice, les choses vont aller mal... » On aurait du mal à contredire l'attaquant uruguayen.
Fourni par Blogger.